samedi 28 novembre 2015

Pour le week end

Vous allez croire que je vous néglige, que votre rubrique préférée a disparu, que je suis devenu snob (ou pire !)… que neni, c'est juste le manque de temps. J'espère que cette douce — un peu humide — sera vous contenter.


Faut pas déconner

J'ai annoncé sur ce magnifique blog que le dernier vainqueur de l'école des Fans, Théo, avait 15 balais…
la couille, la coquille, la mouche dans le lait, que le cul me pèle, que ma pétoire se vidange sur mes bottes,
mais c'est 16 ans.
Toutes mes excuses, vivement que tu ais autre chose à faire que de compter les années
(comme nous l'oblige notre grand âge). En attendant, profite de ta jeunesse.

mardi 24 novembre 2015

Du sooonnn !!!

Du qui pétille, du qui vibre, du qui fait taper des mains, des pieds… du bon son koua !
On en a bien besoin


École de Fans

Je vous livre le mail tel qu'il m'a été envoyé par Théo (15 piges)

Et voilà ma chambre, c'est pas du tout dans l'extrême mais nous sommes en locations
et du coup je peux pas trop me lâcher dans la déco. 

Premier deux roues qui va passer entre mes mains, il attend au chaud chez papy et mamie.
Presser d'avoir de la place pour pouvoir mettre les mains dans le cambouis.

Quelques magazines pour bouquiner tranquillement.

The "Best"

Petit bonus l'atelier de mon lycée (je suis en métallerie) ou je passe pas mal de temps en semaine.


La relève est assurée




jeudi 12 novembre 2015

LANCIA AURELIA… 'OUTLAW' PROJECT

  Dans ce projet, deux mondes s'affrontent. Celui des restaurateurs et celui des customisateurs. Le premier regarde de biais l'autre et le seconde, en général, s'en fout. Le côté iconoclaste de nos voisins britons annule totalement la question : restaurer ou customiser ? Visiblement, chez Thornley Kelham, on s'en fout et ils font ce qu'ils veulent. Mêlant restauration haut niveau et douce transformation de bon goût, la Lancia Aurelia B20GT S6 de 1957 retrouve une jeunesse et une ligne à tomber par terre. Du grand Art.


















jeudi 5 novembre 2015

Pétoire de la semaine

Voilà une chiotte bien travaillée, avec goût mais surtout avec de l'innovation. Le plus gros du boulot porte sur le bras oscillant qui simule une boucle rigide, jusque là rien de bien nouveau mais… en monobras. Un échappement faisant office de sabot (j'adore), la machine est trapue et équilibrée, autant dans les masses (même avec un pneu taille haute à l'arrière) que dans la peinture (pas facile avec un cadre blanc). Et le tout vient de Russie.
J'vous laisse admirer.