mercredi 11 novembre 2020

Le casse du siècle ?

Voilà 9 mois qu'on nous les brise avec cette saloperie qu'on nous vend naturelle. En gardant un peu de discernement, de sens de l'analyse et de recul (si tant est que cela soit possible), on se doutait bien que la Chose paraissait trop grosse, – trop bien comprise par certains et forcément, démasquée par d'autres –, pour être honnête. Selon l'expression reine du moment qu'une grande partie de la population a fait sienne pour éviter de comprendre ou d'approfondir ce qui l'entoure, le "c'est compliqué" s'applique à merveille à cet événement sans précédent. 

Partant d'une grippette qui ne passera pas les frontières, pour arriver à un fléau planétaire on a bien du mal à comprendre – même en cherchant à le faire –, comment on en est arrivé à cette débâcle des États et à l'effondrement de la société "moderne" déjà bien mal en point. Il fallait bien une intervention qu'on aurait préféré divine. La réalité est bien plus sordide. Ceux qu'on appelle très injustement "les grands de ce monde" auraient bien été déçu de ne pas profiter de cette aubaine pour se gaver encore plus. Rassurez-vous, ils ont bien fait les choses.

La volonté de l'auteur, comme la mienne et celle de tant d'autres, est d'exposer les faits pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, sans se faire beurrer la raie par des médias, à la botte du pouvoir, remplaçant sciemment l'information par la communication. Pierre Barnérias ratisse large et, preuves à l'appuie, démontre que ce virus n'est que l'arbre qui cache la forêt.

En cherchant un peu, vous pourrez voir Hold-Up gratuitement sur certaines plateformes, mais ce film citoyen comme il se qualifie, n'aurait pas vu le jour sans une cagnotte en ligne. Ça n'a évidemment pas suffit pour payer les factures alors il faut continuer à aider la prod à pouvoir diffuser ce documentaire de plus de deux heures plus largement. Initialement prévu uniquement sur Viméo, il serait bon qu'il touche un maximum de personne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire